La conduite sous CBD est-elle dangereuse ?

novembre 17, 2022 0 Par breizhecig78

La consommation de CBD est désormais légale en France. Malgré cette légalisation, la législation qui l’encadre reste floue.

Ce cadre nébuleux amène les consommateurs à se demander si, malgré son effet thérapeutique, il est possible de conduire après avoir consommé du CBD.

Conduire après avoir consommé du CBD constitue un danger pour la sécurité routière. En effet, le CBD peut provoquer de la somnolence et des vertiges. De plus, un contrôle de police par test salivaire permettra de détecter des traces et sera positif.

Nous vous déconseillons donc de conduire sous CBD, afin de ne pas vous exposer à un test de dépistage qui entraînerait une infraction.

Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

Si le CBD est à première vue inoffensif et provoque un sentiment d’apaisement, il a tout de même des effets secondaires qu’il faut prendre en compte. En effet, le cannabidiol agit sur le cerveau en augmentant les niveaux de GABA et d’anandamide.

Ces substances présentes dans notre crâne agissent sur l’état mental en provoquant une relaxation rapide et puissante.

Bien sûr, ces effets sont doux et agréables, mais ils peuvent provoquer des sautes d’humeur, de la fatigue et des vertiges.

C’est pourquoi nous préférons vous dissuader de conduire après avoir consommé du CBD, pour éviter toute amende ou tout problème avec le procureur de la République.

Il est préférable de ne pas s’exposer et d’exposer les autres à des risques sur la route. Protégez-vous et ne conduisez pas sous l’influence du cannabidiol, même minime.

Néanmoins, si vous voulez prendre la route, privilégiez les faibles doses de CBD afin de ne pas vous retrouver impliqué dans un accident, qui aux yeux de la loi aurait la saveur d’un délit. Les actualités sur le cannabis et le CBD sont pleines d’histoires de conducteurs qui en ont consommé avant de prendre le volant.

Combien de temps peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

D’une manière générale, les infimes traces de THC présentes dans le CBD (0,2%) ont tendance à disparaître après environ 6 heures. C’est le temps minimum que vous devez attendre avant de conduire.

Par conséquent, si vous travaillez pendant la journée et que vous devez conduire pour vous rendre au travail, il est conseillé d’attendre le soir pour commencer à consommer du cannabis thérapeutique.

En soi, la consommation de CBD ne représente pas un danger extrême pour la conduite. Mais si vous y réagissez mal, et que vous constatez des effets secondaires, alors il est préférable d’éviter de conduire.

De plus, les lois répressives françaises peuvent vous condamner pour le moindre taux de THC dans le corps, et vous avez une probabilité de vous exposer à des problèmes avec la loi.

Les effets du CBD sur le corps et l’esprit

Le CBD déploie un large éventail de résultats bénéfiques pour le corps et l’esprit. Il combat les cellules cancérigènes, agit comme un soutien à certaines douleurs ou encore vous permet de réduire votre consommation de tabac, voire d’arrêter complètement de fumer.

Même si de nombreuses études sont encore en cours, il ne fait plus aucun doute que le cannabidiol est une molécule prometteuse, et certains patients souffrant d’anxiété ou de maladies telles que la maladie de Parkinson l’utilisent déjà comme allié contre leur pathologie.

Bien qu’il soit assez controversé aux yeux des autorités françaises, le CBD s’impose comme un véritable allié de l’être humain, qui soulagera différents cas de pathologies plus ou moins bénignes.

Dans la balance, il est clair que les effets positifs prennent largement le dessus, par rapport aux effets secondaires négatifs qui restent supportables. Si vous souhaitez en apprendre plus, rendez vous sur CBD Shop !

Les effets secondaires du cannabidiol

Comme toutes les molécules, le cannabidiol a ses effets secondaires, même s’ils ne sont pas alarmants, il est toujours conseillé d’en être conscient lors de sa consommation. Les voici :

  • Le CBD peut provoquer une baisse de la tension artérielle lors de la prise d’une dose importante d’huile de CBD ;
  • Il provoque également des nausées ;
  • Si vous subissez une chute de tension artérielle lors de la consommation de cannabidiol, vous pouvez ressentir des vertiges et des étourdissements ;
  • L’ingestion de CBD provoque parfois une sensation de bouche sèche. Cela est dû à l’activation des récepteurs endocannabinoïdes qui entraîne l’arrêt de la production de salive. C’est inconfortable, mais sans conséquences.
  • Certaines personnes souffrent de somnolence ou d’insomnie lors de la consommation de cette molécule.

Ce que dit la loi sur la consommation de CBD :

La loi autorise la consommation de produits contenant du CBD à condition que les ingrédients ne dépassent pas un taux de THC de 0,20%.

Cette réglementation est stricte et elle concerne le contenu et non le produit fini, attention donc à ne pas se faire avoir !

Ce dérivé du chanvre peut être vendu, acheté et consommé légalement à condition de prendre soin de vérifier la source et la liste des ingrédients.

Par ailleurs, fumer la fleur de CBD reste interdit.

Comprendre ce qu’est le CBD et comment il diffère du THC

Le CBD, dont le nom complet est cannabidiol, est une molécule issue de plantes classées dans la famille des cannabinacées. Ces plantes cannabinoïdes comprennent différentes variétés de chanvre et de cannabis, dont le Cannabis Sativa dont est extraite la molécule de CBD.

Le cannabis est bien connu pour ses effets psychotiques et sa célèbre classification comme drogue. Ces effets néfastes sont causés par une autre molécule : le tétrahydrocannabinol alias THC.

C’est un puissant psychotrope, c’est pourquoi il est considéré comme un stupéfiant.

Si le CBD provient de la même plante, il ne provoque pas les mêmes conséquences. En effet, si la réputation sulfureuse de son cousin le THC lui fait de l’ombre, il est bon de noter que le cannabidiol n’est pas un psychotrope, mais plutôt un produit riche en bienfaits.

On le trouve dans les cosmétiques, les e-liquides et les compléments alimentaires sous différentes formes. Sa consommation, sous certaines conditions, est légale sur le territoire français, alors que la consommation de THC reste sévèrement punie par la loi.

Le CBD peut-il être transporté en voiture ?

La question est légitime, surtout lorsque le trajet en voiture implique le franchissement d’une frontière non européenne. Avant d’aller plus loin, nous parlons ici du transport de produits CBD acquis légalement, auprès d’un grossiste ou d’un revendeur agréé et dans le respect de la réglementation en vigueur.

Sont donc exclus les produits CBD dont la concentration en THC dépasse 0,2%, les produits avariés ou ceux issus de la contrebande. Si votre produit CBD n’est pas conforme à ces règles, ce n’est pas seulement le transport en voiture qui est interdit. C’est la possession même du produit qui est interdite pour des raisons évidentes. Il est également à noter que les professionnels qui transportent de grandes quantités de CBD doivent justifier de tous les documents habituels relatifs au transport de marchandises.

Le transport du CBD en voiture en France et dans l’UE

Commençons par le transport de CBD en voiture en France et dans les pays de l’Union européenne. Depuis la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) rendue le 19 novembre 2020 dans l’affaire  » Kanavape « , les États membres de l’UE ne peuvent pas interdire la commercialisation et le transport du CBD légal, c’est-à-dire inférieur à 0,2% de THC et issu de la plante Cannabis L. Sativa dans son intégralité.

En effet, dans la mesure où le CBD à très faible dose de THC n’est pas considéré comme un stupéfiant par le législateur européen, son transport, y compris en voiture, s’inscrit dans le cadre de la libre circulation des marchandises. un principe fondateur de l’UE. En résumé, il est parfaitement légal de transporter du CBD en voiture en France et dans les pays de l’UE. Toutefois, voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises en cas de contrôle de police ou de douane :

  • Dans la mesure du possible, gardez votre produit scellé pendant le transport en voiture ;
  • Procurez-vous un certificat auprès d’un vendeur de CBD qui vous remet un certificat documentant, entre autres, le taux de THC ;

Le transport de feuilles et de fleurs de CBD pures peut parfois être problématique en raison du statut juridique de ces produits. En effet, un arrêté ministériel était venu interdire la commercialisation de ces références le 30 décembre 2021, avant d’être suspendu temporairement par le Conseil d’État en janvier 2022. La plus haute juridiction administrative doit encore rendre un jugement de fond sur le sujet. Concrètement, les feuilles et les fleurs pures de CBD sont légales jusqu’à nouvel ordre. C’est également le cas pour leur transport en voiture. La question est de savoir si tous les agents de police et de douane sont au courant de cette situation. En cas de doute, évitez de transporter ce type de produit en voiture, surtout en grande quantité.

Le cas particulier des médicaments à base de CBD en France

En France, le ministère de la Santé et des Solidarités a lancé une grande expérimentation pour évaluer le potentiel thérapeutique des médicaments à base de CBD et de THC. Cette étude, toujours en cours, permet à certains médecins de prescrire des médicaments à base de CBD et de THC et à certains pharmaciens de les commercialiser. Plusieurs milliers de patients sont concernés, notamment ceux qui souffrent de neuropathies telles que l’épilepsie, ceux qui souffrent de douleurs récalcitrantes dans le cadre de symptômes oncologiques, la sclérose en plaques, etc.

Si vous faites partie de ces patients, vous pouvez transporter vos médicaments CBD et THC en voiture à condition de pouvoir justifier d’une prescription médicale. Nous vous déconseillons de transporter des médicaments à base de CBD en voiture hors de France pour une raison simple : leur concentration en THC peut dépasser 0,2%, et le statut de CBD médical n’est pas clair dans tous les pays de l’UE.

Le CBD peut-il être transporté en voiture en dehors de l’UE ?

Les subtilités juridiques nécessitent une réponse personnalisée, en fonction du pays de destination et des pays parcourus pendant le voyage. Cependant, le risque est énorme. Notre conseil est donc clair : évitez de transporter du CBD en voiture (ou tout autre moyen de transport) lorsque vous vous rendez dans un pays hors de l’Union européenne.

Les utilisateurs de CBD peuvent prendre des précautions pour s’assurer que l’utilisation du CBD reste légale et sûre. De nombreux pays offrent une défense ou une exception à la conduite en état d’ivresse aux conducteurs qui détiennent une ordonnance valide. Dans ces cas, la simple présence de THC n’entraînerait pas une conduite en état d’ivresse, à moins que le procureur ne puisse prouver l’affaiblissement des facultés. En outre, le risque d’échec à un test de dépistage de drogues pourrait être complètement éliminé en s’assurant que le produit CBD ne contient aucune quantité de THC. Ainsi, le choix le plus prudent serait d’obtenir un produit à base de CBD prescrit par un médecin, exempt de THC et testé par l’UE pour vérifier sa conformité.

La présence de THC et le fait que le CBD provienne du cannabis peuvent très bien vous faire tomber sous le coup de la loi contre le trafic de drogue, avec le plus souvent des peines très sévères pouvant aller jusqu’à la peine de mort comme à Singapour, aux Philippines et au Royaume-Uni.